I.          Indiana Jones.

 

En fait, je suis une « Indiana Jones » !

Pas pour rien que ma première Husky portait ce prénom !

Je suis une aventurière et comme le célèbre archéologue-aventurier, je protège des éléments sacrés, j'enseigne, je transmets, je déploie tous mes potentiels, me battant pour défendre mes valeurs, ma vie et celle de ceux qui me sont chers. Injustice, répression, chantage, assujettissement, partent aux oubliettes.


En juillet 2021, j'ai pris la lourde décision de ne plus continuer mes cours avec l’association qui achetait mes services. Dans les circonstances d'enseignement qui étaient imposées par les hautes autorités, il était hors de question de contrôler les élèves en leur demandant un "Ausweiss" et même devoir justifier de mon état de santé ou d'une éventuelle injection.

J'ai perdu 4 cours de 25 élèves. Nous devions en ouvrir deux autres. Idem pour les autres structures qui travaillaient avec moi en présentiel, j’ai décliné car non injectée et contre ce diktat.


Imaginez-vous la force, la détermination, le respect de soi et de ses valeurs que cela induit ? La prise de risque ? La conviction forte que le meilleur reste à venir et que d'une chute on peut se relever plus forte !

Cette expérience a renforcé mon caractère, m'a donné plus de solidité, d'affirmation et je suis fière de moi, d'assumer entièrement qui je suis, mes valeurs et d'être un exemple pour mes enfants et mes clientes qui étaient dans la même mouvance. Comme beaucoup de soignants, j’ai fait un choix de valeur en prenant un gros risque.

Je ne pouvais enseigner le yoga et sa philosophie en les bafouant. Je n'aurais plus osé me regarder dans un miroir.

Authenticité. C'était le nom de ma formation en yoga et c'est ainsi que mes professeurs me nommaient avec leur accent québécois que j'adore : "t'es donc ben une fille authentique ! "

Oui, entière et droite dans ses bottes. Ce qui, vous en conviendrez, n'ai pas de tout repos.

Très peu d'élèves de l’association m'ont suivie en présentiel lorsque j'ai ouvert trois séances ailleurs, toute seule. Un peu déçue… Puis j'ai vite compris ce qu'il s'était passé. Ils ne savaient pas ! Personne n'a su que je ne reviendrais pas et qu'une autre professeur me remplacerait. Pour la majorité, n'ayant pas mes coordonnées, ils n'ont jamais remontré le bout de leur nez.

Ceux qui avaient ma carte m’ont écrit qu’ils étaient désolés, mais que pour le moment, ils faisaient une pause.

 

      I.          Alors Peggy ? Qu’as-tu mis en place ? C’est quoi la suite ?

 

Me développer sur le web est mon second défi de 2021-2022.

Formation digitale et création de programmes comme Cocktail zenitude pour les parents ou bien Yoga céleste, achat de matériel adapté, location de plateforme et tout ce qui s’en suit ! Un gros investissement, une nouvelle prise de risques.

Là aussi, obstacles. Avec la crise, tous les profs de Yoga se sont lancés sur le web. Qui sortira du lot ? Qui arrivera à vendre ses services ? C’est aléatoire, nous le constatons bien.

 Tous les jours, je suis présente sur les réseaux sociaux (par la force des choses, car il y a des années je les détestais 😉) et je réponds aux clientes déjà inscrites dans les programmes. Je prépare d’autres vidéos, documents et audios. Je me forme sans cesse pour offrir le meilleur.

 Confiance en soi, détermination, persévérance, croire en soi, accepter de tomber, d’échouer. C’est ici, dans la chute et l’échec que l’on apprend que l’on est la plus créative ou le plus créatif. Puis, se relever avec de nouvelles compétences, de nouvelles forces. Définir un nouvel objectif et reprendre la route.

 L’expérience entraîne la confiance qui entraîne la réussite ! (dixit Pascale Piquet)

 Aujourd’hui, je me prépare pour une nouvelle expérience. Fin du mois de mars, une fois par semaine, hors de chez moi, j’accueillerai des clients et clientes pour des séances privées en Yoga thérapie, en Yoga des yeux ou bien en coaching PNL. J’ai développé ma méthode de coaching. Elle combine la yoga thérapie et la PNL. Ce sont des outils complémentaires.

Si l’agenda se remplit, une seconde journée sera disponible. Quand je vous dis que le parfum d’un espoir naissant flotte dans l’air !

 Et les pessimistes qui me lancent fièrement :

« Et si ça ne marche pas ? Parce que, qui est-ce que cela intéresse ? Les gens vont voir des sophrologues, des psychologues, mais pas des enseignants de yoga ou des coachs en PNL… »

 Ah oui !!! les vocables en -ogue ! ça rassure, ça fait thérapeute, ça fait médecine dans l’esprit collectif.

« Je ne suis pas une -ogue et je suis toute aussi compétente », ai-je répondu.

Et « si ça ne marche pas », j’aurai appris quelque chose. Je travaillerai sur ce qui n’a pas fonctionné pour comprendre et ne pas reproduire les mêmes erreurs. D’autres possibilités, d’autres opportunités se présenteront. J’ai fait le choix de ne plus écouter les pessimistes, les critiques acerbes et je trace ma route avec ceux et celles qui sont POSITIFS qui voient la vie telle que je la conçois.

 

Vivre, c’est ça !

C’est oser, c’est croire en ses propres compétences, en découvrir d’autres, c’est agrandir son terrain de jeu en relevant des défis, c’est échouer et se relever, c’est évoluer et s’éveiller toujours un peu plus.

La vie est une aventure que l’on choisit soit de subir, soit de vivre avec authenticité.

 

Namasté,

Peggy G-Desender

https://espaceaequilibrebypeggy.podia.com/cocktail-zenitude-pour-les-parents

 https://espaceaequilibrebypeggy.podia.com/yoga-celeste