Qu’est-ce que la gratitude à vos yeux ? Posez-vous la question avant de lire cet article.

Selon les Sages, elle est la plus haute énergie qui soit. Elle conduit à un amour inconditionnel, à la vie la plus incroyable. Comment puis-je être dans la gratitude ? Comment l'incarner ?

Il ne sert à rien de la demander, de l’invoquer. Elle se vit avec l’espace du coeur, l’honnêteté, l’intégrité et la non victimisation. Dire merci, être reconnaissant pour les petites et grandes choses de la vie, c’est déjà un grand pas. Si vous souhaitez cheminer plus loin, remerciez non seulement ce qui va bien, mais surtout ce qui ne va pas comme vous le souhaiteriez.

Voilà la puissance de la gratitude. Remercier avec sourire quand tout va bien, c’est un acte facile, si vous avez l’habitude de sourire aux gens et de les remercier, bien évidemment. Mais sourire et remercier une personne qui vous rejette, remercier l’échec, la perte de quelqu’un ou de quelque chose, ce n’est pas une démarche innée. Pourtant, c’est ici que la gratitude prend toute sa force. Plus vous remercier ce qui est beau et bon mais aussi ce qui ne va pas, plus vous vous élèverez, et le chemin devient plus stable, plus grand, plus beau.

Pourquoi ? Tout simplement parce que votre coeur s’ouvre et que votre mental s’apaise. Il n’est plus dans l’attaque ou la défense. Votre système sympathique, qui ne l’est pas tant, s’étiole, redescend. Vous respirez mieux, vous êtes une personne lumineuse qui avance dans la vie. C’est la voie de la Sagesse.

A l’inverse, l’ingratitude vous fera régresser. Toujours à critiquer, être revanchard, se fermer à tous, et écouter l'orgueil, c’est le royaume de l’Ego. Un Ego qui écrase tout sur son passage, qui ne construit rien, qui abîme votre Être tout entier. Vous êtes alors dans une énergie inverse, très basse et tous les maux physiques, psychologiques seront votre lot. Tout ce qui arrivera dans votre vie sera fade, triste, avec des soucis à la mesure de votre ingratitude. Je sais de quoi je parle, je l’ai vécu durant des années.

Pourquoi aurais-je remercié ceux et celles qui me faisaient souffrir, qui se moquaient de moi, qui étaient violentes verbalement, menaçantes ? Pourquoi aurais-je eu de la gratitude pour ceux qui me notaient si mal et qui n’avaient qu’en tête de me faire entrer dans un moule qui me bridait ? Pourquoi aurais-je dû remercier ceux et celles qui ne croyaient pas en moi ? Non, j’étais une victime, je les haïssais. Mes pensées et mes mots n’étaient pas des exemples de sagesse. En retour, mon état de santé était pitoyable, mon état émotionnel dégringolait et rien n’allait dans ma vie.

Le jour où tout a basculé, où mon Être s’est exprimé en ligotant mon corps avec de telles douleurs qu’il m’était impossible de lever une main, de m’étirer, de ne plus pouvoir dormir, de ne plus pouvoir lire et écrire, et là j’ai compris. Pas à pas, avec un long travail sur moi-même, avec l’aide d’une extraordinaire amie, j’ai découvert la source du bonheur en soi, la gratitude. Et tout a changé. C’était épatant, étonnant, formidable et ça l’est encore aujourd’hui.
Le jour où ma demande de salle pour enseigner le Yoga m'a été refusée pour la énième fois, je suis retombée dans l’ingratitude. Tout s’est mis à aller de travers. Puis dans mon superbe coffre à outils, la pratique du Yoga dans son ensemble le plus complet, la Pnl, mes lectures inspirantes, m’ont montrée que j’étais sortie de mon chemin. Alors j'ai tout réaligné.
La gratitude que j’ai eu pour ces personnes qui me rejetaient encore et encore et ne faisaient que des coups bas, a transformé ma vie. Les opportunités, les synchronicités, les rencontres, les solutions sont apparues. J’étais guérie de cette blessure de rejet qui me conduisait sur le mauvais chemin.

Oui, la gratitude se vit au quotidien, elle s’incarne.

Je choisis de vivre dans la gratitude en faisant de mon mieux. J’accepte que parfois mes vieux schémas reviennent. Mais j’ai la solution en moi, revenir à la contemplation de ce simple mot MERCI.

Namasté,

Peggy G-Desender