“Ceux qui ne tirent pas de leçon du passé sont condamnés à le répéter”.

C’est une vérité. Mes enfants comprennent peu à peu cette phrase. Dans leur travail scolaire, dans leurs relations interpersonnelles, ils répétaient et répètent encore de vieux schémas sécurisants qui ne les menaient qu’à l’échec.

Pourquoi ?

Selon Virginia Satir, thérapeute, nous sommes plus attachés au “familier” qu’à la sécurité. Ainsi nous continuons à faire ce que nous connaissons, même si cela ne fonctionne pas ou nous fait souffrir.
Il existe deux types de personnes, la première qui répète ses vieux schémas et se positionne en victime, et la seconde qui prend le temps de respirer, de faire un pas de recul et d'observer avec ses jumelles à visée laser; ainsi elle approche la situation sous un autre angle et d'échec cuisant, de difficulté, en somme, de déception elle passe à un tout autre niveau.
La première personne se limite, par peur de perdre ses points d’ancrage. Elle finit par se complaire dans la victimisation, accusant l’autre, la société, les riches, les fonctionnaires, le supérieur hiérarchique, la caissière... de ses échecs et malheurs, renonçant à sa part de responsabilité. Elle n’avance pas, elle souffre et vit dans cet état d’esprit. Ce jeu de pouvoir peut s’inverser. Il suffit de changer de lunettes et de se regarder soi ! Mieux encore, d'être responsable de sa vie.
La seconde personne s’ouvre et s’éveille. Elle changera son Mindset, son état d’esprit, et posera une action différente lorsque le problème ou la situation se répétera (si cela se répète !). Elle est capable de voir sa part de responsabilité, et de modifier son approche, changer d’outils, faire autrement pour obtenir un résultat satisfaisant. Elle ne joue pas à la victime, elle est maîtresse de sa destinée, de sa vie et la construit. Un échec, elle en fait une force, un moyen de ne pas recommencer la même erreur en prenant ce pas de recul salutaire pour relaxer, respirer, sentir, observer et permettre aux choses d’être ce qu’elles sont afin d’apprendre et avancer dans la vie.

La vie est un engagement. Se focaliser sur le négatif, vous l’attirerez, se focaliser sur le positif, vous l’attirerez tout autant. Adapter son approche, c’est construire, être créatif et permettre à votre Être tout entier de vivre chaque instant, chaque événement comme un apprentissage. Le passé est le passé, y laisser les blessures, juste apprendre de lui et lâcher-prise.
La vie est un apprentissage pour ici et maintenant, pour demain.
Quelle vision choisirez-vous ?

Namasté,

Peggy G-Desender.